La perte de cheveux chez la femme
Catégories:  [Santé] Posté par: Nathalie Bouchard

Comme chez les hommes, la perte des cheveux chez la femme (alopécie) est souvent vécue comme une véritable catastrophe, un traumatisme psychologique pratiquement intolérable. Jour après jour, la taie d'oreiller, la brosse, se couvrent de cheveux, à votre grand dam. Quelles sont les causes de ce phénomène? Existe-t-il des solutions?

Prévisible, la chute de cheveux

Chez certaines femmes, la chute des cheveu

est prévisible. En effet, ce phénomène (alopécie androgénétique) est tout aussi héréditaire que la couleur des yeux... Il débute dans la vingtaine chez 3 % d'entre elles. Entre l'âge de 40 à 49 ans, près d'une femme sur cinq (17 %) est confrontée à une chute de cheveux dite héréditaire et, après 60 ans, une dame sur quatre en souffrira. Les vaisseaux sanguins s'atrophient et perturbent, de ce fait, la croissance du follicule pileux, qui finira par mourir.

Mais la femme a un avantage sur l'homme. Si plusieurs messieurs deviendront totalement chauves à plus ou moins brève échéance, la femme conservera une partie de son système capillaire. Ses cheveux seront toutefois plus clairsemés.

Les causes de la perte de cheveux

Les causes de la perte des cheveux chez la femme sont multiples. Les dérèglements hormonaux demeurent parmi les plus fréquentes. Ils sont souvent liés aux diverses périodes de la vie d'une femme (les grossesses et accouchements, la pré-ménopause et la ménopause), des troubles endocriniens ou la prise de médicaments. Une anesthésie générale, un choc opératoire, une hémorragie, une fièvre élevée et prolongée, voire un choc psychoaffectif important peuvent être également responsables de la perte des cheveux.

Quand le corps s'emballe

Lorsque la chute de cheveux devient importante, et surtout inexpliquée, il est préférable de consulter un dermatologue qui fera l'inventaire des diverses causes potentielles. S'agit-il d'un dérèglement de la glande thyroïde (hypothyroïdie ou hyperthyroïdie)? Est-ce que votre hypophyse fonctionne au ralenti ou, a contrario, s'emballe et produit maintenant trop de prolactine : cette hormone qui déclenche, et maintient, la lactation?

Les hormones mâles

À certaines périodes, les ovaires et les glandes surrénales de la femme produisent des hormones mâles en plus grande quantité. Cette production est accélérée lors de la ménopause ou d'un accouchement. Il en résulte un appauvrissement du cuir chevelu et, par ricochet, une chute de cheveux.

La génétique

La perte de cheveux chez la femme peut être également reliée à une hypersensibilité du « bulbe du cheveu » aux androgènes (hyperandrogénisme), même si ces derniers ne sont pas produits en quantité excessive.

Et le stress

Il arrive également que le stress, fréquent ou occasionnel, provoque la chute des cheveux. Lorsque nous sommes stressés, le corps produit diverses hormones : adrénaline, cortisol et androgènes surrénaliens. Cette production plus élevée entraîne la chute des cheveux. Dans les faits, chaque poussée de stress provoque une contraction des vaisseaux sanguins à la racine des cheveux, ce qui contribue à l'affinement du cheveu et... à sa chute.

Prévenir la chute de cheveux

Il est possible de prévenir, en partie du moins, la chute des cheveux. Des experts recommandent de ne pas abuser de douches chaudes, de bonnets, de casquettes ou d'élastiques serrés. D'autres affirment que l'utilisation fréquente de gels et de colorations, voire de séchoirs électriques, favorise la perte de cheveux chez la femme.

Comme pour bien des petits ou gros problèmes de santé, des habitudes de vie plus saines freinent la chute de cheveux. Une alimentation plus équilibrée, une réduction des éléments stressants, des heures de sommeil réparateur favorisent une meilleure santé du cuir chevelu.

Traitements contre la chute des cheveux

Les vingt dernières années ont été le théâtre d'une véritable révolution dans le traitement de la chute des cheveux, autant chez la femme que chez l'homme. La découverte du Minoxidil, un produit capable de freiner la chute des cheveux et, dans certains cas, d'obtenir une légère repousse, a permis d'apporter quelques réponses à ce problème. Une solution contenant 2 % de cette molécule peut être utilisée comme traitement. Une autre, disponible sous ordonnance médicale, contient 5 % de Minoxidil et donnerait de meilleurs résultats. Chez certaines, elle provoque la démangeaison du cuir chevelu, de l'acné, des baisses de la pression sanguine et de la libido, de même qu'un gain rapide de poids.

Une pilule, une petite granule...

D'autres découvertes importantes ont marqué les dernières années. En effet, il est possible d'ingérer des comprimés anti-chute de cheveux tels le Viviscal et l'Alpharegul, fruits des recherches de dermatologues finlandais et français, respectivement. Ces derniers produits, d'origine naturelle, freinent la chute des cheveux. Toutefois, des études tendent à démontrer que le Viviscal favorise la pousse des cheveux existants. Nous en avons trouvé, dans des sites Internet transactionnels, au prix de 40 $ le pot de 60 capsules.

Notez que certaines compagnies de cosmétiques offrent, sur le marché, des gammes de shampoing qui freinent, prétendent-ils, la chute des cheveux.

Nathalie Bouchard